Comment savoir si une huile est bonne pour notre santé ??? On entend tout et n’importe quoi à ce sujet, hormis que l’huile de palme ce n’est pas bien !

 

Il existe une multitude d’huiles différentes sur le marché et elles ont chacune des caractéristiques bien différentes.

Comment faire le tri entre toutes ces informations, et surtout quelle huile choisir pour ses repas?!

huile d'olive

1/ Les “bonnes” huiles

Certaines huiles sont recommandées pour notre santé car elles contiennent des éléments indispensables au bon fonctionnement de notre corps, à savoir :

  • les acides gras monoinsaturés
  • les acides gras polyinsaturés : les fameux oméga 3 et 6. Ils sont d’autant plus important qu’ils ne peuvent être synthétisés par l’organisme et doivent donc être ABSOLUMENT apporté par notre alimentation.

 

➡️ HUILE D’OLIVE, pour le bon cholestérol

L’huile d’olive est riche en vitamines (A, D, E et K) et en oméga 9.

Côté cuisine, vous pouvez l’utiliser aussi bien crue que cuite.

Choisissez de préférence une huile d’olive biologique, vierge ou vierge “extra” . Vous dégusterez ainsi une huile obtenue par des procédés mécaniques, donc sans solvants chimiques.

➡️ HUILE DE COLZA, l’alliée de votre cœur ! ❤️

L’huile de colza est une très bonne source d’oméga 3, avec un excellent équilibre oméga 3 et 6.

Côté cuisine, préférez-la crue : son goût intense s’harmonise très bien aux salades, particulièrement celles de pommes de terre, betteraves, choux, mâche…

L’huile de colza peut également être utilisée pour la cuisson, si la mention est inscrite sur la bouteille.

➡️ HUILE DE TOURNESOL, riche en oméga 6

L’huile de tournesol est très riche en vitamine E (un antioxydant majeur) et en oméga 6.

Côté cuisine, elle est parfaite pour les assaisonnements.

L’huile de tournesol peut être cuite sans danger, mais ses qualités nutritionnelles seront détruites avec la chaleur.

 

2/ Les “mauvaises” huiles

Riches en acides gras saturés, ces huiles sont à limiter car elle favorisent l’augmentation et l’accumulation du mauvais cholestérol dans nos artères et par conséquent, le risque de maladies cardio-vasculaires.

 

➡️ HUILE DE PALME : à proscrire

Parce qu’elle est très riche en graisses saturées (44%), l’huile de palme, que l’on devrait plutôt appeler graisse de palme, est théoriquement à bannir de votre alimentation. Elle ne participe également pas à la préservation de l’environnement.

➡️ HUILE DE COCO : très élevée en matières grasses saturées

L’huile de coco atteint le record en terme de graisses saturées : plus de 90% !!! Soit plus que le beurre (65%). Cette huile est donc fortement déconseillée en cas d’hypercholestérolémie.

Elle est cependant très pratique en pâtisserie à condition de la consommer “extra-vierge” et avec modération.

Cette huile est de plus en plus en plus utilisée par nos amis les industriels, qui l’utilisent de façon hydrogénée : encore plus néfaste pour le cœur! Alors faites attention lorsque vous achetez un produit où il est indiqué “Sans huile de palme”, si le produit comporte de l’huile de coco, ce n’est pas mieux pour la santé, ce n’est que du marketing!

acides gras huiles

Pour conclure

De manière générale, toute huile qui sera hydrogénée (procédé utilisé par les industriels pour améliorer le goût et la texture d’un produit) verra sa composition modifiée et par conséquent sera plus néfaste pour la santé.

Toutes les huiles ne se valent pas! Que cela soit par leur utilisation ou par leur composition nutritionnelle.
Et pourtant elles ont toutes quelque chose de bien à nous apporter! L’idéal est donc de profiter des bienfaits de chacune en variant leurs utilisations. Vous pouvez également consommer les mélanges 4 huiles qui peuvent être utilisés pour la cuisson ou l’assaisonnement, et vous permettent de profiter des bienfaits de plusieurs huiles à la fois, avec les bons dosages.

ET cela évite d’avoir 10 bouteilles d’huiles différentes dans son placard : détail non négligeable !!


Et vous, avec quelle huile cuisinez-vous? Dites le en commentaire !

Enregistrer