Les 3 clés pour atteindre la satiété

🎁 CADEAU : http://formations.lescookineriesdaurelia.fr/les-10-secrets-pour-une-alimentation-intuitive
👇👇👇 DÉROULEZ LA BARRE POUR PLUS D’INFOS 👇👇👇

📝 C’EST QUOI CETTE VIDÉO ?
Dans cette vidéo je vous dévoile les 3 clés pour #atteindrelasatiété facilement. Elles vous éviteront de vous ruer sur le paquet de gâteau 1h après votre repas, ou bien de manger comme si vous aviez un puits sans fond.

Pensez à vous abonner à la chaîne pour ne rien manquer des prochaines vidéos : il y en a 1 par semaine 😉 Si elle vous a plu : on met un pouce bleu ^^

 

Retranscription de la vidéo

Salut les mangeuses intuitives, j’espère que vous allez bien. J’espère aussi que vous m’entendez bien. On est lundi c’est l’heure de la vidéo live hebdomadaire. On me dit souvent que “j’ai tout le temps faim. Je ne ressens plus la faim, je n’arrive pas à m’arrêter de manger. Si je ne me contrôle pas, si je ne retiens pas. Mais si je ne compte pas mes calories, si je ne me retiens pas de manger, je suis impuissante face à la faim et je ne ressens pas la faim et je continue de manger sans cesse”. Il y a surtout une cause émotionnelle là dedans, mais il y a quand même trois clés, trois checkpoint on va dire à atteindre pour pouvoir justement atteindre cette satiété.

Cette fameuse satiété qu’on ne ressent pas et si ces trois checkpoint ne sont pas allumés, on va dire ne sont pas activés, vous n’allez pas ressentir la satiété.

1ère clé pour atteindre la satiété : le volume dans l’estomac

Vous avez d’une part la pression au niveau de l’estomac, ça c’est le premier checkpoint à atteindre. Quand je parle de pression pour parler un peu plus simplement, je parle de l’histoire de ventre plein ou non, de volume dans l’estomac.

2ème clé pour atteindre la satiété : les calories

Le deuxième checkpoint c’est la quantité d’énergie apportée par votre repas.

3ème clé pour atteindre la satiété : le temps du repas

Le troisième checkpoint c’est la durée de votre repas. Le temps que vous avez mis pour manger votre repas.

 

Il faut absolument que ces trois voyants soient allumés sur “vert” pour pouvoir ressentir la satiété. Si vous n’avez ne serait-ce qu’un seul voyant qu’un seul checkpoint qui n’est pas atteint, vous ne ressentirez pas la satiété. Il faut vraiment avoir les trois. Dans mon programme manger intuitif c’est vrai que je parle beaucoup d’énergie que quand on a mangé suffisamment de calories normalement votre corps ne vous réclame pas à manger mais il y a d’autres signaux. C’est plus complexe que ça. Et, je vais vous donner des exemples pour que vous compreniez bien. Je répète les 3 checkpoints, l’histoire d’avoir le ventre plein ou non, l’énergie de votre repas et la durée de votre repas.

Que se passe-t-il si les 3 voyants ne sont pas “au vert” ?

Voyant “volume estomac” au rouge

Je vous donne un exemple, imaginons que le checkpoint ventre plein ne soit pas coché, c’est à dire que vous allez manger un repas alors c’est quelque chose d’assez conséquent en termes d’énergie. Ça peut être par exemple une demi-pizza, alors en terme d’énergie ça va vous suffire au niveau du repas. Mais c’est vrai qu’en terme de volume ce n’est pas grand chose. Vous allez prendre votre temps pour la manger mais à la fin de votre repas votre estomac vous le sentez léger. Vous avez l’impression que vous avez de l’air dans l’estomac, qu’il n’y a toujours rien dans cet estomac. On a tendance à apprécier avoir l’estomac un peu lourd même s’il faudrait s’arrêter avant. On a tendance à vouloir ressentir notre estomac pour se sentir vivant. Même si votre pizza était calorique, même si vous avez mangé pendant plus de 20 minutes, vous allez craquer parce qu’il faut ce checkpoint, ce ventre plein. Il faut que votre estomac est atteint un certain volume pour se dire : ça y est si j’ai atteins ce volume-là c’est que j’ai assez mangé.

Voyant “énergie” au rouge

Autre exemple, on me dit souvent “oui on n’a qu’a mangé plein de légumes, plein de salades parce que ça gonfle dans l’estomac”. Là on parlait du checkpoint du ventre plein. Ça gonfle dans l’estomac, ça coupe l’appétit et après on n’a plus faim. Sur papier oui c’est vrai sauf qu’on oublie un des checkpoints qui n’est pas atteint avec de la salade : c’est l’énergie. C’est à dire que vous pouvez manger vos 500 grammes de salade. C’est clair que vous allez avoir le bide qui va exploser. Les légumes ça gonflent, vous avez le volume de l’estomac qui est très rempli très rapidement. Ça envoi un signal au cerveau. Le cerveau est bien plein il faut arrêter de manger. Vous avez mangé suffisamment longtemps sauf qu’une heure après vous avez la dalle parce que la salade ça apporte pas beaucoup d’énergie et votre corps il a été leurré, il n’avait pas assez d’énergie pour continuer de fonctionner pour tenir jusqu’au repas d’après. Qu’est qu’il va faire? Il va vous donner envie de manger des cochonneries parce qu’il a besoin d’énergie là maintenant, mais vous n’allez pas ré-craquer pour des carottes. Vous allez ré-craquer pour des barres chocolatés et compagnie. Tous ça parce que vous manquiez d’énergie à la base même si ça remplissait votre ventre. Et même si vous aviez mangé plus de 20 minutes.

Voyant “temps de repas” au rouge

Et enfin dernier exemple si on prend le dernier checkpoint la durée, le temps de repas, c’est souvent le cas quand il y a des personnes qui vont manger des barres protéinés ou autres ou qui vont manger un bon repas mais qui vont manger les choses très rapidement. Qui ont un bon coup de fourchette, on dit ça aussi. Oui ils peuvent manger suffisamment en termes d’énergie, ils peuvent avoir le ventre plein, c’est ce qui se passe quand on mange trop vite. Mai s’il mange en famille et qu’au bout de 10 minutes il a fini de manger et qu’il y a le reste de sa famille qui en a encore dans l’assiette. Il y a ce qu’on appelle le phénomène de groupe. C’est que pour continuer de partager son repas, il va avoir envie de se resservir pour continuer de manger en même temps que les autres pour ne pas avoir à les regarder entrain de bouffer. Sauf que ce qu’il a oublié c’est qu’il a quand même consommé la quantité d’énergie dont il avait besoin pour ce repas et que son estomac est bien plein. Lui il va continuer de manger parce qu’en 10 minutes l’information de votre estomac qui est normalement envoyée au cerveau, elle n’a pas le temps d’arriver jusqu’au cerveau pour lui dire: on est entrain de manger. Ça il faut au moins 20 minutes parce qu’il y a des échanges qui se font entre le cerveau et l’estomac et ça met au moins 20 minutes avant de pouvoir être communiqué au cerveau, qu’il y a eu assez à manger. Si vous mangez en dessous de 20 minutes, vous risquez de vouloir vous resservir parce que votre cerveau n’a pas intégré que vous aviez mangé suffisamment. Vous continuez à manger sans vous en rendre compte et aussi pour faire comme les autres.

Tous ces exemples-là que je vous ai montré, à chaque fois il y avait un checkpoint qui manquait. Peu importe si vous aviez mangé suffisamment longtemps, avec suffisamment d’énergie mais que ça n’aurait pas assez rempli votre estomac. Ou vous aviez rempli assez votre estomac, il y avait assez un énergie mais vous n’avez pas pris votre temps pour manger ou vous avez mangé suffisamment longtemps, vous avez le ventre plein bourré d’haricots verts mais au niveau énergie franchement c’est pas ça. Peu importe la situation si un des checkpoints n’est pas validé. Si vous n’en avez même deux sur trois ça fonctionne pas, il faut les trois voyants au vert. Si vous n’avez pas les trois voyants allumés vous pouvez être sûre que votre estomac et votre cerveau vont vous pousser à manger. Vous allez avoir la petite bataille, la petite voix qui vous dit: maintenant tu as bien assez mangé, arrêtes de manger. Le contrôle, on ne craque pas, vous pouvez être sur que deux heures après vous allez craquer. Et c’est là où on mange plus qu’il ne faudrait.

Il faut y penser aussi quand on fait son repas. Ça sert à rien de se dire, il faut que je fasse attention, il faut que je mange des haricots et non, ça va aussi vous faire craquer. Il faut aussi faire attention à tout ce qui est grignotage comme les barres chocolatées, les glaces etc. Ils sont tous dans des petits conditionnements. C’est pour ça qu’en fait ça nous pousse toujours à manger plus parce que même si c’est bourré d’énergie, ça rempli pas l’estomac, il y a pas assez en termes de volume. Même si vous avez suffisamment d’énergie le checkpoint ventre plein, il n’est pas coché.

Si vous avez faim il faut un repas conséquent en terme de volume. Ça sert à rien de manger un fruit sec, ça ne va pas vous combler. Il faut avoir le ventre suffisamment plein mais pas trop, environ au trois-quart. Il faut avoir suffisamment d’énergie pour tenir jusqu’au repas d’après. Et surtout il faut prendre son temps. C’est le minimum 20 minutes pour le repas.

Vous direz dans les commentaires si vous arrivez à atteindre ces trois checkpoints pour chaque repas en fonction des événements, des situations. Il y a des fois on n’atteint pas ces trois checkpoints. Ce n’est pas grave, ce qui est grave c’est quand des gens n’ont pas connaissance de ces trois niveaux pour atteindre la satiété et quand à chaque repas, il y a toujours un niveau qui manque et là ça crée un déséquilibre et ça crée un mal être. L’idée c’est d’avoir en tête ces trois niveaux-là pour atteindre la satiété.

Ce genre de chose c’est aussi ce qu’on apprend dans le programme manger intuitif, je vous en parle rapidement parce que j’ai décidé de rouvrir le programme. Je vous mettrais les liens dans la description si vous êtes intéressés. Je sais que c’est les vacances pour certains, ça peut être l’occasion de prendre un peu soin de vous, de revoir un petit peu votre alimentation, si vous avez des troubles du comportement alimentaire. Vous ne sentez pas très bien, vous ne sentez pas libre face à la nourriture vous avez besoin de souffler un peu et d’arrêter de réfléchir tout simplement pour manger et là je vous donne des astuces mais l’idée c’est de ne plus avoir à réfléchir à tous ça. Et à tous ça on l’apprend dans le programme et dans les coachings que je peux faire. Si vous avez envie de tenter l’expérience, je vous mettrai le lien dans la description de la vidéo. Je vous souhaite une très très belle journée et une très belle après-midi, j’espère qu’elle est aussi ensoleillée que la mienne. Je vous dis à la semaine prochaine.

Je vois que Laetitia, moi j’arrive à atteindre la satiété mais il m’arrive deux heures après d’avoir un nouveau faim. Deux heures après c’est possible en général la digestion c’est deux heures et demi en moyenne. C’est pour ça qu’on dit: on met toujours quatre heures d’intervalles entre chaque repas. C’est deux heures et demie de digestion, c’est possible d’avoir faim tout de suite après. Tout dépend en fait de la quantité de l’énergie que vous aviez dans votre repas et peut aussi avoir des différences à cause de l’index glycémie des aliments. C’est pour ça qu’il y a beaucoup de facteurs qui peuvent rentrer en compte. Même si en terme d’énergies il y avait suffisamment en quantité calorie je parle. Si ça a fait monter très vite votre glycémie, le pic de glycémie. Et qu’après vous aviez une décharge d’insuline, ça peut vous provoquer une petite hypo pour schématiser, une petite hypoglycémie. Ou vous donnez la sensation d’être en hypoglycémie parce que la glycémie chute brutalement et ce n’est pas forcément un problème de calorie, mais plutôt d’index glycémique. ça voilà, mais ce n’est pas grave, on ne peut pas calculer son index glycémique à chaque repas, ce n’est pas gérable sur le long terme. Je vous souhaite une bonne journée et je vous dis à lundi prochain pour la prochaine vidéo en live. Belle fin d’après-midi, salut.