Vous allez voir dans cet article que la satiété est un phénomène complexe qui nécessite la validation de plusieurs critères pour être sûr que l’on ai bien atteint cet état et que l’on ne subira pas des fringales ensuite, nécessaires ou non.

Premier critère de réussite pour atteindre la satiété : manger suffisamment

Quand je dis “manger suffisamment” j’entends par-là avoir un repas qui comble les besoins caloriques et nutritionnels de notre corps du moment.

Deuxième critère de réussite pour atteindre la satiété : manger durant 20 minutes

Pourquoi 20 minutes, parce que c’est le temps nécessaire pour que le cerveau assimile les informations reçues par l’estomac. Si on ne mange qu’en 10 minutes, c’est comme si on avait pas mangé pour le cerveau. Et on peut donc continuer de manger sans se rendre compte immédiatement que l’estomac est déjà plein.

Troisième critère de réussite pour atteindre la satiété : manger copieux

J’entends par-là que le volume de votre nourriture dans l’estomac a aussi son importance sur la satiété. Aussi les légumes riches en haut prennent beaucoup de place et on arrive plus facilement aux 2/3 de l’estomac, ce qui est considéré comme un remplissage suffisant pour ressentir la satiété.

Mais si on mange un mars glacé par exemple, on peut avoir l’impression de n’avoir rien mangé car cela ne remplit pas l’estomac. Pourtant un seul petit mars, d’un point de vue calorique, est très énergétique et aurait pu être suffisant pour remplir le premier critère, aussi de ce point de vue nous n’aurions pas besoin de continuer le repas.

Comme vous le voyez il faut donc réunir ces trois critères ensemble, car si il en manque un cela peut venir déstabiliser vos facultés à répondre au plus juste à votre satiété.

Et je rajouterai un critère bonus qui est la notion de plaisir. En effet le plaisir est directement lié à la satiété. Si votre repas ne comble pas vos besoins en terme de plaisir alors vous ne vous sentirez pas rassasiée. Vous pourriez alors ressentir de la frustration et avoir des fringales non pas liées à la quantité de calories trop faible ou au temps du repas ou au faite que c’était copieux ou non. Mais simplement parce que vous n’aviez pas comblé vos besoins de plaisir.

Aussi ne pas répondre à son plaisir, ne pas s’autoriser à ressentir du plaisir alimentaire est aussi une cause de nos compulsions alimentaires. Qui sont alors là pour nous redonner ce plaisir que l’on ne s’est pas autorisée auparavant.