Comment calculer l’IMC et pourquoi il ne sert à RIEN ?

🎁 LE RÉSUMÉ DE LA VIDÉO : Téléchargez gratuitement votre fiche “mémo” qui reprends les points importants de la vidéo :
https://lescookineriesdaurlia.activehosted.com/f/29

Si vous avez besoin de mon aide, et de vous sentir soutenu dans votre démarche, je vous propose mon coaching diététique. Vous retrouverez toutes les informations sur cette page :
http://formations.lescookineriesdaurelia.fr/vente-coaching-dietetique

 

 

Retranscription de la vidéo :

Salut les cookinautes ! Aujourd’hui je vous dévoile un autre de mes secrets diététiques.

J’avais envie de vous expliquer et de vous parler de l’IMC, l’Indice de Masse Corporelle, et surtout vous expliquer pourquoi l’IMC ne sert à rien, concrètement, dans la vie.

 

1/ Qu’est-ce-que l’IMC et comment le calculer ?

L’IMC d’abord c’est quoi ? Comme je l’ai dit, c’est l’Indice de Masse Corporelle, qui vous donne une estimation de votre corpulence, tout simplement.

Le calcul est simple : votre poids en kilos / (votre taille en mètres)²
Ça vous donne ensuite un nombre et en fonction de ce nombre, vous avez une catégorisation, on dit ensuite que :

  • Vous êtes en dessous de 18 : vous êtes dans la maigreur
  • Vous êtes entre 18 et 25 : vous êtes dans la « normalité »
  • Vous êtes entre 25 et 30 : vous êtes en surpoids
  • Vous êtes entre 30 et 35 : vous êtes en obésité modérée
  • Vous êtes entre 35 et 40 : en obésité sévère
  • Vous dépassez les 40 : vous êtes en obésité morbide, le stade le plus avancé, le plus critique en terme de santé, de l’obésité.

 

2/ A quoi sert l’IMC ?

Déjà il faut savoir que c’est un indicateur généraliste. C’est un indicateur qui en général est utilisé par les médecins, en tout cas les professionnels de la santé. Ça leur donne une indication générale, je l’ai dit, de votre état de santé. On parle vraiment de santé uniquement.

En gros, ça veut dire que si vous atteignez le stade de l’obésité, c’est pas pour vous gronder ou vous taper dessus, c’est juste qu’à partir de ce stade là, on estime que votre corpulence induit des risques pour votre santé, on va vous conseiller voire vous demander de perdre du poids pour diminuer ces risques ; je parle des risques de diabète, de maladies cardiovasculaires, etc.

C’est exactement la même chose de l’autre côté : quand vous êtes en dessous de 18 et que vous êtes dans la maigreur, vous avez des risques pour votre santé, ça va dans les deux sens.

C’est vraiment un indicateur général, et ça permet aussi notamment, si vous avez un objectif de perte de poids, ça permet aux professionnels de santé de voir si votre objectif de poids est d’une part réalisable et surtout s’il ne va pas vous faire rentrer dans la maigreur. Ça permet de se baser dessus et de voir si tout est cohérent, toujours en termes de santé.

 

3/ Pourquoi l’IMC ne sert à rien ?

Pourquoi je dis qu’il ne sert à rien, qu’il n’est pas fiable ?

C’est d’une manière générale que je dis ça, bien sûr qu’il sert à quelque chose mais il n’est surtout pas à prendre au pied de la lettre.

Pourquoi ? Parce que déjà il ne prend pas en compte tous les critères de votre corps. Il va prendre en compte le poids et la taille, ça fait deux critères, alors que vous en avez plein d’autres : le sexe (hommes et femmes ne sont pas fait pareil), l’âge, le fait de faire une activité physique ou non (un sportif aura un IMC beaucoup trop élevé et bien souvent au-delà de la normalité, et pourtant ça ne veut pas dire qu’il a des problèmes de poids ou des soucis pour sa santé), et ça ne prend pas en compte non plus la génétique : il y a des personnes qui ont plus de poids que d’autres, qui seront tout le temps en surpoids ou à la limite de l’obésité, mais c’est la génétique, c’est comme ça.

Donc il y a aussi d’autres facteurs à prendre en compte.

Bien sûr que du coup l’IMC est une valeur qui n’est pas à prendre en compte en tant que tel, vous avez plein d’autres calculs ; nous les diététiciens on a plein d’autres formules, les médecins aussi, pour tout calculer. Mais à un moment donné les chiffres sont bien jolis mais qu’est ce qu’on veut dans la vraie vie ? Qu’est-ce que ça donne sur le terrain ? Parce qu’au final vous avez peut être un IMC normal, c’est-à-dire entre 18 et 25, ça fait quand même une très grande fourchette. C’est pas parce que vous avez un IMC normal que vous, votre personne, vous n’avez pas envie de perdre du poids, pour X raison, vous pouvez tout à fait avoir un IMC normal mais trop de graisse abdominale n’est pas forcément bon non plus pour les risques de maladies cardiovasculaires ou de diabète.

Donc ce n’est pas un indicateur à prendre seul.

Il faut bien comprendre que la perte de poids, en tout cas quand on veut en perdre, certes il y a des questions de santé, mais vous, en tant qu’individu, en tant que personne, il y a des émotions, des sentiments, tous les autres facteurs qui rentrent en compte : votre bien être personnel, que ce soit physique, c’est-à-dire que vous êtes peut être dans la normalité ou en surpoids mais que vous avez du mal à marcher, ça vous fait mal aux genoux, je ne sais pas.

C’est aussi pour votre bien être physique. Pour votre bien être psychique, tout simplement ! Si vous voulez vous sentir mieux, que vous pensez que perdre du poids peut vous aider à vous sentir mieux dans votre tête, dans ces cas là la perte de poids peut aussi se justifier. Il y a vraiment plein de raisons qui vont nous pousser à perdre du poids, il ne faut donc pas se fier qu’à ce fameux chiffre, ce fameux IMC.

Autre exemple : je vous dis une bêtise, si on se dit qu’on a un IMC à 22, on se dit que potentiellement on peut aussi avoir un IMC à 21 où on sera aussi dans la normalité donc on peut perdre du poids sans problème. Attention, à un moment donné ça devient l’escalade, on en veut toujours un peu plus, donc oui, ça nous donne un critère de savoir si la perte de poids est réalisable, pas dangereuse, mais ça peut aussi nous faire rentrer dans un cercle vicieux de perdre toujours plus de poids.

C’est un indicateur qui peut vite être stigmatisant et vous faire rentrer dans des boites, des catégories, j’aime pas trop ça en fait, on a tendance à faire ça dans tous les domaines. Ne le prenez pas au pied de la lettre, c’est un indicateur, c’est chouette, mais il faut aller au-delà et quand on veut perdre du poids ou peut être en prendre aussi, il faut aller au-delà et faire un travail psychologique, c’est du cas par cas, du personnalisé et il n’y a pas mieux que de se faire coacher, se faire aider, se faire suivre pour y arriver de toute façon.

Je vous dis une bêtise : si vous vous sentez bien dans votre corps, vous n’avez aucun problème et vous avez décidé parce qu’on vous a dit que l’IMC ça vous permettait de savoir si vous étiez en danger, si vous aviez des risques, vous décidez de calculer votre IMC et vous vous rendez compte que vous êtes en surpoids, qu’est ce que vous allez faire ? ça va plus vous angoisser qu’autre chose ! Vous allez dramatiser la situation, les gens vont vous dire « t’es en surpoids il faut perdre du poids », mais si vous, vous vous sentez bien, quel est l’intérêt de perdre du poids alors que vous êtes habitué à ce poids ? Vous mangez de tout, équilibré, vous ne faites pas le yoyo, votre corps est habitué à ce poids ! S’il n’y a aucun problème derrière, aucun souci de santé et que ça ne vous pose pas de problème, pourquoi vous enquiquiner à changer ?

Au-delà de ça, le fait aussi de perdre du poids, d’en reprendre, le phénomène de yoyo, est bien plus grave, a bien plus de conséquences sur votre santé que le simple fait d’être en surpoids et d’avoir un poids stable malgré tout.

A l’inverse, vous pouvez aussi vous sentir pas bien du tout dans votre peau, vous décidez de calculer votre IMC en vous disant que ça va vous motiver, vous booster, et au final vous vous rendez compte que votre IMC est normal.
Du coup ça va encore plus vous plomber, vous déprimer, parce que vous allez vous dire que personne ne voudra vous aider. Mais vous, vous vous sentez pas bien, vous avez besoin de changer, de faire quelque chose, et c’est ça qui doit être pris en compte.

Bref, peu importe les situations, vous vous rendez compte que dans tous les cas, l’IMC c’est pas mal mais c’est pas suffisant, c’est pas fiable et il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. Il faut dans tous les cas que ce soit accompagné d’une réelle analyse de vous, tout simplement, de votre cas personnel et vous faire suivre, pour que cette personne puisse adapter les choses, les objectifs, les changements, les besoins, les moyens, en fonction de vous, de vos capacités à évoluer, de vos capacités à intégrer de nouvelles habitudes, de vos capacités à perdre du poids, parce qu’on n’est pas tous égaux là-dessus malheureusement.

Le mieux c’est d’avoir un coach. Alors coach ça fait un peu américain, mais vous avez compris l’esprit, c’est d’avoir quelqu’un qui vous suit, tout simplement. S’il vous plait, par pitié, arrêtez de me poser des questions sur votre IMC, de savoir si c’est grave, pas grave. Le mieux c’est d’avoir un suivi personnalisé, ne prenez pas l’IMC au pied de la lettre, merci !


S’en est fini pour cette vidéo ! J’espère que vous aurez appris des choses sur l’IMC.

Surtout n’hésitez pas à mettre des commentaires !

Je vous ai fait une petite fiche récapitulative, un résumé de tout ce que j’ai dit dans la vidéo, vous trouverez le lien dans la description, il suffit de mettre votre adresse email pour recevoir la fiche récap avec les infos dont je viens de parler et vous pourrez prendre des notes. N’hésitez pas, c’est gratuit !

Si vous avez aimé la vidéo et pensez qu’il y a des personnes de votre entourage qui pourraient être intéressées par ce que je viens de dire, partagez la sur vos réseaux sociaux, YouTube, Facebook, etc.

Je vous rappelle toujours que vous avez le blog lescookineriesdaurelia.fr où vous retrouverez des articles, d’autres vidéos, des recettes, pour vous aider à mieux manger, vous sentir bien dans votre corps, sans réfléchir.

Je vous souhaite une très belle journée et je vous dis à très vite pour une nouvelle vidéo, à bientôt !